Hirsingue patrimoine : Habitat, coutumes et vie associative - histoire.
A betsi eber Hersega un d'r Sundgau.
Accueil A propos Pourquoi Recherche Plan du site Décryptage photos
Contact Mentions légales Annuaire News letter Technique

Quoi de neuf ? Liens sundgauviens
Habitat Coutumes Vie associative Hirsingue.Comm Agenda Pages d'histoire


La résurgence d'un style du Moyen-Orient, tel que l'égyptien ou le maure, n'a pas la connotation chrétienne.
Il est vu comme un lien avec la terre sainte.
1911-1912 – Construction de la synagogue (34000 Marks) dont 1 500 Marks de la commune de Hirsingue.
Cet édifice original, avec voûte en béton armé, est fermé au culte en 1940 et désaffectée en 1962.



Détails de l'entrée de la synagoque de Hirsingue :
petit impair architectural :
colonnes avec chapiteaux crétois de style néoclassique
tables de la loi,
lions gardiens du sanctuaire.



Ancienne synagogue située dans le bas du village.(1900)
Inventorié sur le plan napoléonien de 1830.
Aujourdhui, il ne subsiste que des photos de cadre de fenêtre.



Une petite fille juive, Rachel, vécut à Hirsingue pendant quatre ans, il y a environ un demi-siècle.
Un récit du curé Fues (1868-1878)




Hirsingue
Habitat coutume associations
Sundgau Sud Alsace
- histoire

Les Israélites de Hirsingue : les synagogues.


Synagogue : ce mot n'a rien de juif.

Il n’a aucune étymologie qui le fasse venir de l’hébreu.
Il a une prestance étonnamment grecque.
Effectivement, le mot est emprunté au grec sunagogè, qui signifie réunion, ce qu’on conduit ensemble, ce qui est rassemblé.

Rien à voir avec le mot sundgau !

Ce mot est employé, au départ, par les juifs de langue grecque.

Les Juifs des pays ashkénazes parlant le yiddish désignaient les synagogues du nom de
« didaskaleia », « scuola » (shoul - Schule), c'est-à-dire « école ».

Le yiddish est une langue germanique dérivé du haut-allemand, avec un apport de vocabulaire hébreu et slave, qui a servi de moyen d'expression aux communautés juives d'Europe centrale et orientale (“ashkénazes”) du Moyen Âge. Il est également appelé judéo-allemand .

Notre dialecte alsacien hirsinguois est truffé d'une multitude de ces mots :
makores, machouka, bazla, bar,baîes...baîma, d'r Bima
Quelques surnoms locaux :
Yafet Louise : la belle Louise
d'r Bima : le lecteur ou Hazan

A Hirsingue, on parlait de JudaSchule, JudaKercha

Il s'agit d'un lieu réservé à la réunion, la prière et l'étude.
C'est l'édifice pour le " service du cœur ", la prière en commun à condition que dix hommes au moins soient réunis.

Elles apparaissent au VIème siècle.

Aménagement du sanctuaire.
Le sanctuaire est formé de deux éléments essentiels :

- la bimah, qui consiste en une plate-forme ou estrade sur laquelle on lit la Torah "met d'r Hand" .
Tout est codifié : les lettres hébraïques sont écrites à l’encre noire.
Les voyelles, les signes de vocalise et la ponctuation ne sont pas écrites.
A la fin des temps, Israël devra rendre à Dieu les 5845 versets et les 79 856 lettres de la Torah.

- l'aron kodesh (arche) où sont rangés les rouleaux de la Torah.
Il se trouve sur le mur situé à l'est, car les fidèles prient dans cette direction, vers Jérusalem.

La coutume veut que les hommes et les femmes soient séparés,
donc des balcons sont réservés aux femmes. - Triphorium

Tu ne feras aucune image sculptée:
les représentations des formes humaines sont interdites.
L'ornementation est donc essentiellement composée de symboles (étoile de David, signes du zodiaque ou formes naturelles).


Style pour un lieu de prière juif .
Les styles néoclassiques et gothiques ne sont pas être adoptés puisque qualifiés de chrétiens .
La résurgence d'un style du Moyen-Orient, tel que l'égyptien ou le maure, n'a pas cette connotation.
Il est plutôt vu comme un lien avec la terre sainte.

Ces deux styles ont été privilégiés durant tout le XIXe siècle.

C'est le cas de la synagogue de Hirsingue

La présence de lions gardiens du sanctuaire est une tradition orientale.

Traces de la communauté juive de Hirsingue :
- la communauté juive par le curé Fues.
- une petite fille juive, Rachel, vécut à Hirsingue pendant quatre ans, il y a environ un demi-siècle.
- repères économiques et historiques de la communauté juive de Hirsingue en 1910


Personnages célèbres de Hirsingue :
Illustre inconnu, François-Xavier-Joseph HAEGY. prêtre, journaliste et député. .... suite.




Pour en savoir plus :
Sommaire des pages d'histoire de Hirsingue.