Hirsingue patrimoine : Habitat, coutumes et vie associative - histoire.
A betsi eber Hersega un d'r Sundgau.
Accueil A propos Pourquoi Recherche Plan du site Décryptage photos
Contact Mentions légales Annuaire News letter Technique

Quoi de neuf ? Liens sundgauviens
Habitat Coutumes Vie associative Hirsingue.Comm Agenda Pages d'histoire

Laissez-vous raconter cette page :

Durée : 00:05:11
Baladodiffusion : Pour enregistrer, faire un double clic et "Enregistrer la cible sous..."
MP3 -1,17 Mo
hirsingue sundgau mairie
La mairie de Hirsingue :
construite en 1844 d' après les plans de 1841 de l'architecte Sassary de Thann, sous le mandat du maire Thiébaut Schott. (photo 2008)


hirsingue sundgau mairie
La mairie de Hirsingue :
détail architectural -
le bâtiment initial est mis en évidence par la fissure.


hirsingue sundgau mairie
La mairie de Hirsingue :
détail architectural -
1880 : rajout économique, sans décoration sur la facade Est.


hirsingue sundgau mairie
La mairie de Hirsingue :
détail architectural -
mise à jour de la facade Est d'origine : arcades et montants de fenêtres.
Chantier 2007.

hirsingue sundgau mairie
La mairie de Hirsingue :
détail architectural -
Côté Est :
Symétrie avec les arcades frontales.
Chantier 2007.

hirsingue sundgau mairie
La mairie de Hirsingue :
détail architectural -
mise à jour de la porte arrière - côté Est Chantier 2007.

En 2011, le bâtiment de la mairie retrouve son apparence originel.




Notre mairie : 1844.

Jusqu' en 1844, c'est le DorfHus, construit en 1779, qui abrite les écoles et fait office de maison commune.

Agencement du DorfHus.

Rez de chaussé :
- une école de garçons (60 m²)
- une prison,
- une cuisine,
- deux pièces, logement des soeurs institutrices.

Etage :
- salle commune (délibération du conseil et salle d'audience du juge de paix
- une salle d'école des filles.
- un vestibule et un dépôt des archives.

Une nouvelle maison commune ' bei der Kapell '

Elle sera construite à l' emplacement de la chapelle Saint-Nicolas, érigée en 1308, démolie en1773, par Simon Nicolas de Montjoie.
Une niche avec une statue de saint Nicolas, encastrée dans le mur sud de l'extension, en rappelle le souvenir .

En 1839, le conseil municipal , sous l'impulsion du maire Thiébaut Schott, dépose le projet de construction d'une nouvelle ' maison commune avec justice de paix ' ( l'actuelle mairie ).
Parmi les multiples argumentaires de ce dernier :
- fournir un local convenable pour l'école des filles, une espèce de boyau de 12m sur 3m.
- depuis le partage des forêts comtales(1818), Hirsingue n'a réalisé que deux coupes de bois destinées à couvrir la dépense d'habillement de la garde nationale et à l'achat d'une cloche.

Opposition collective.

Une plainte collective est conduite en 1839 par un dénommé Joseph Sengelin.( 36 familles opposantes sur 200 )
Différents prétextes sont évoqués, entre autre, l'utilisation future du bâtiment en tant que
- halle aux blés, un besoin contesté par l'absence de marché de l'espèce.
- succursale du cabaret du maire en y établissant une salle de danse.
Le despotisme découlant de l'extravagance et de l'orgueil du maire ' venant de l'extérieur ' attise la méfiance des Hirsinguois.

Maison commune et grenier à grains.

Le maire Thiébaut Schott , propose a son conseil municipal, puis à l'administration supérieure, la construction d'un édifice monumental aux frais de la commune.


Le programme de construction est voté le 6 mai 1840.


Opposition préfectorale.

Le préfet souhaite tout d'abord faire agrandir la maison commune existante (un bâtiment ' très ancien mais en parfait état ' - rapport d'août 1840) afin de permettre le maintien des écoles, désormais trop exigues.

Le conseil insiste dans son projet initial par délibération du 6 novembre 1840.
En mai 1841, il est convenu que l'ancienne maison communale (école et mairie), située près de l'église, est désormais affectée
' à l'établissement des écoles et le logement des instituteurs '.

Goût pour le passé.

La proposition de l' architecte Sassary de Thann est retenue (1841).

L'architecte propose un bâtiment marqué par le néo-classicisme,
imposé en France depuis la fin du règne de Louis XV,
avec des teintes du Moyen- Age et de la Renaissance.
Hirsingue obtient un bâtiment avec péristyle arcadé,
agrémenté d'un balcon sur colonnes doriques,
surmonté d'un petit fronton avec horloge et campanile.

Coût initial et premier avenant.

La dépense prévisionelle initiale d'un montant de 10200 Francs sera couverte par une coupe de bois extraordinaire.
Un avenant est accepté en 1841.

Soumissions cachetées

Le 28 octobre 1841 :
les travaux de construction de la nouvelle mairie sont adjugés ' par soumissions cachetées ' à l'entrepreneur Joseph Dietschler, maître maçon à Chavannes les Grands, et à son co-adjudicataire Henri Oberlin, propriétaire et aubergiste à Hirsingue, pour la somme de 22 966, 84 francs.

Thiébaut Schott décède en février 1843, la mairie est en chantier.

Les travaux traînent et l'édifice se révèle plus couteux que prévu.


Nouvel avenant.

Lors de la séance ordinaire du conseil municipal du 8 août 1843, Aloyse Schreyer, nouveau maire de la commune, expose à la connaissance des conseillers :
le devis du complément de travaux supplémentaires de la maison commune montant à la somme de 2 117,81 francs pour l'entier achèvement de ce bâtiment, honoraires de l'architecte compris

Le conseil débloque les fonds.
Le 22 août 1843, on peut enfin rédiger le procès-verbal de réception des travaux (état des lieux et bilan financier définitif).

Le bâtiment aura coûté 27 942,76 francs.

En 1880 : adjonction, très économique, d'une grande salle de conseil et d'un appartement pour l'appariteur par le maire Britschu.
Depuis 1919, elle abrite une énigmatique Marianne...

Pour en savoir plus :
Sommaire des pages d'histoire de Hirsingue.
Galerie des maires 1790-2008..

Hirsingue - Sundgau - Sud Alsace.